Recherche

Adossée à la COMUE-LRU, la Maison des Sciences de l'Homme "les Sciences Unies pour un autre Développement" est une Fédération de recherche du CNRS (FR2005) ayant pour mission de structurer la recherche interdisciplinaire et interinstitutionnelle.

A ce titre, elle a pour ambition de permettre l’amorçage et de soutenir des projets interdisciplinaires innovants en lien avec les attentes de la société.

Dans le cadre de son projet scientifique, la MSH Sud s'est dotée de 4 axes thématiques de recherche :

- Axe 1 : Les ressources : approches globales et systémiques

- Axe 2 : Gouvernance et politique publiques innovantes

- Axe 3 : Quelles alternatives économiques et sociales ?

- Axe 4 : Paradigmes contemporains de la recherche et de l'action scientifiques

Dans ce contexte et via un appel à projets annuel, la MSH Sud entend susciter, soutenir et favoriser l'émergence d'équipes-projets innovantes s'inscrivant dans ses orientations scientifiques.

La MSH Sud soutient par ailleurs des projets de recherche conformes à ses orientations scientifiques en apportant son soutien ponctuel à certaines opérations ou manifestations portées par des chercheurs du site ("Coups de pouce de la MSH Sud"), en cohérence avec sa politique scientifique.

Par ailleurs et conformément à ses missions, la MSH Sud contribue à la diffusion des connaissances et organise des colloques et séminaires ouverts à l'ensemble de la communauté scientifique, ainsi que des actions concertées ("Evénements de la MSH Sud") ayant pour ambition de mieux développer les relations sciences-sociétés. La MSH Sud développe enfin ses propres  plateformes technico-scientifiques (notamment, NumeRev, incubateur scientifique numérique et portail interdisciplinaire de ressources en ligne, vecteur de science ouverte, et MSHSud.TV, plateforme technologique de réalisation de supports audiovisuels et de diffusion de la recherche, labellisée « AudioVisio » par le Réseau national des MSH) ouvertes à l'ensemble des chercheurs du site académique.

 

Maison des Sciences de l’Homme Sud « Les Sciences Unies pour un autre Développement »

Les modes de développement dominants de nos sociétés ont montré leurs limites et leur nocivité, au point de mettre en péril la pérennité de nos socio-écosystèmes. La gravité de la situation exige d’effectuer d’autres choix.

De ce point de vue, nos sociétés sont cependant loin d’être totalement démunies :

Sciences

Elles peuvent en premier lieu recourir aux nombreuses propositions innovantes offertes par les progrès scientifiques et technologiques enregistrés durant les dernières décennies dans de nombreux domaines, de l’agrobiologie aux sciences sociales, des sciences de l’ingénieur aux humanités, etc.

 

Unies

Ensuite, et parce que depuis le début de l’aventure humaine elles ont dû s’adapter en permanence, nos sociétés peuvent également puiser dans les répertoires d’expériences et de savoirs accumulés au fil du temps, dans tous les espaces et autres champs ; ce patrimoine souvent négligé, parfois oublié, peut être retrouvé et mobilisé. Une telle orientation exige, aux côtés des environnementalistes, des informaticiens, des agronomes, des ingénieurs, des géologues, des biologistes, des chimistes, des médecins, etc., une implication forte des chercheurs en SHS, tous associés afin d’éviter que notre société d’innovation ne débouche sur une civilisation sans progrès.

 

pour un autre

Parce que la question du « développement durable » de nos sociétés exige d’effectuer d’autres choix en matière de développement, de répartition et d’usage des ressources, de gouvernance et d’organisation économique et sociale, etc., la MSH Sud propose de mettre en synergie tous les explorateurs d’autres modes de développement présents sur son site et de catalyser la réflexion critique afférente à ces sujets. La révolution numérique, notamment, offre à nos sociétés de plus en plus « intégrées » des perspectives d’innovation tout à fait inédites dans le champ de la connaissance, de la transmission et du partage des savoirs, dans le domaine environnemental comme dans ceux des humanités, de la santé, etc.

 

Développement

Ces recherches ne peuvent enfin être disjointes d’une exigence forte en termes d’interactions sciences-sociétés, et plus largement d’éthique humaniste et solidaire, que ce soit sur notre propre territoire ou à l’échelle planétaire, notamment à l’égard des Suds dont les sociétés figurent parmi les premières concernées par les transitions en cours.

 

Combinées, ces différentes ressources et les potentialités qui en découlent permettent d’envisager raisonnablement un autre développement.